Fabula Bovarya

A tous ceux qui sont atteints d'un incurable bovarysme...

29 novembre 2008

Petites histoires.com

petiteshistoireJe reviens les yeux plein d’étoiles, de plumes et de lumières. Je reviens du théâtre. Forcément.

 

Je reviens d’un spectacle de danse hip-hop. Et je reviens sous le charme. Des danseurs (oui, bon, il vaut mieux que je l’avoue tout de suite, z’étaient bôôôôô…), de la mise en scène, de la chorégraphie, de l’ambiance du spectacle. Et c’est à chaque fois que je reviens du théâtre que je me dis que je n’y vais pas assez souvent. Il faut dire que dans ma petite ville de province, il n’y a pas toujours beaucoup de choix…

 

Petites histoires.com est donc un spectacle de danse de hip-hop, proposé par la compagnie Accrorap, et chorégraphié par Kader Attou.

jpg_KaderPlume_19a08Kader Attou est depuis septembre de cette année le directeur du Centre Chorégraphique National de La Rochelle.  Il est à l’origine de la création du collectif Accrorap, en 1989, non loin de Lyon.

Voilà comment il explique ce qui a motivé chez lui la création de ce spectacle, à Suresnes en janvier 2008 :

 

« Les courts-métrages m’ont toujours intéressés... Ce qui me plait, c’est cette capacité à raconter des histoires en un temps très court, gommer le superflu, arriver à l’essentiel... et chercher un effet de surprise.

Pour l’instant, ce sont des idées qui alimentent ma recherche, des petites histoires sous la forme de saynètes un peu comme ces petits films.

Chercher, trouver et raconter en un temps très court des choses enfouies en moi, et en chacun de nous... Eveiller des souvenirs, des mots, des maux, entendre, s’entendre, s’étendre...

Quand j’étais enfant, je passais mon temps à observer les papillons et rêvais de pouvoir faire un jour comme eux. Je passais mon temps à les attraper un à un, et récoltais sur mes doigts cette poussière que leurs ailes dégageaient. Je me fabriquais des ailes en carton avec trois bout de ficelle et déposais cette poudre magique qui pour moi était la clef qui m’aiderait à m’envoler.... Mais ce ne fut jamais le cas. »

En effet, le spectacle se décompose en plusieurs saynètes, aux ambiances différentes à chaque fois. On passe de la poésie au rire, du mime à la danse hip-hop/break dance, du sketch aux chorégraphies contemporaines.

jpg_Site8_77b5dSi certaines scénographies, plus ou moins conceptuelles, m’ont un peu échappé, je suis restée en revanche ébahie devant le talent des danseurs sur scène. Certains mouvements d’isolation étaient absolument époustouflants. A mon (très) petit niveau, je fais du hip-hop depuis deux ans maintenant, et l’isolation est ce que j’ai le plus de mal à faire. Là, chaque mouvement était brillamment décomposé et l’ensemble présentait une apparente spontanéité fluide, mais quand on sait combien il est dur de réaliser ce type de mouvements, on reste admiratifs. Et quand les danseurs se mettent torses nus en plus, non seulement on se rince l’œil (la musculature des danseurs, il n’y a rien de plus joli !^^) mais en plus, on observe d’autant mieux ce travail d’isolation. Sans compter l’énergie incroyable que ces 5 danseurs dégageaient sur scène !

jpg_Site11_6f87bLe spectacle vogue entre les ambiances : l’heure et demie de spectacle s’écoule entre  des épisodes poétiques (le solo avec la plume ! véritable prouesse ! ou encore la libellule), d’autres humoristiques (le canapé, l’oiseau sur un air de bal musette : excellent !!! ou encore les fameuses ouvertures en « quand j’étais enfant »…), d’autres encore, plus engagés (les chorégraphies proposées avec un fond sonore de journal télévisé par exemple.)

La mise en scène est assez sobre mais fait la part belle tout de même à certaines originalités : le fil qui passe en boucle par exemple sur l’arrière-scène, qui a donné lieu à une chorégraphie qui m’a particulièrement marquée d’ailleurs : des danseurs, comme accrochés à un fil à linge, avancent sur une musique de trip-hop dans une espèce de remake d’un clip de Pink Floyd.

Bref, j’ai passé un moment magique, et si Kader Attou voulait voler quand il était petit, comme les papillons, il sait au moins nous faire rêver, et voler nos cœurs grâce à ses chorégraphies soignées.

jpg_Site_2_99b4cPetites histoires.com : Direction artistique et chorégraphie - Kader Attou - Avec : - Pierre Bolo  - Thô Anothaï  - Hichem Sérir - Brahim Bouchelaghem - Kader Attou - Costumes  - Nadia Genez - Scénographie - Guillaume de Baudreuil - Lumières - Fabrice Crouzet

Le prix Mimos 2008 du festival international du mime de Périgueux a été attribué à "Petites histoires.com" pour « sa poésie, sa générosité, son universalité et son engagement. »

Photos prises sur le site Accrorap.

On peut lire actuellement 2 billets doux sur cette chronique rédigée et publiée par Alwenn ©
Posté dans la catégorie ~~Out of books - Pour faire un permalien vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

Ce que vous en dites :

    Ce spectacle a vraiment l'air bien!! Je vais le guêtter par chez moi...

    Ecrit par Mo, 02 décembre 2008 à 17:07
  • Oui, je l'ai trouvé très chouette ! Si tu as l'occasion de le voir, Mo, fonce !

    Ecrit par alwenn, 02 décembre 2008 à 17:34

A votre tour de déposer un billet doux...








 

© Fabulabovarya.canalblog.com, contenu géré par Alwenn | Création 17 avril 2006 |
La reproduction du contenu écrit des billets présents sur ce site sous toute forme et sans autorisation est strictement interdite.