Fabula Bovarya

A tous ceux qui sont atteints d'un incurable bovarysme...

07 janvier 2009

La ballade de la mer salée

mersal_eLa ballade de la mer salée de Hugo Pratt (Castermann, 169 pages). Terminé le 06 janvier 2009.


Genre : bande dessinée


Avis : 5/5


RESUME EDITEUR : « Je suis l’Océan Pacifique et je suis le plus grand » : ainsi s’ouvre cette fantastique ballade, qui conduira Corto Maltese jusqu’à Escondida, l’île mystérieuse. C’est de là que le Moine, enfoui dans sa soutane comme un lépreux, règne sur « ses » pirates.

Sur ces mers mythiques, au-delà de la mort, de la guerre et des intrigues, Corto nouera des amitiés hors du commun.

 

will_turnerJe ne sais pas si c’est l’effet Pirates de Caraïbes, dont j’ai regardé le 3ème volet dimanche soir dernier, At world’s end, et pendant lequel j’ai fantasmé sur William Turner, alias Orlando Bloom, ou bien encore si c’est d’avoir dans la tête depuis lundi matin la chanson des Pirates qui apparaît dans la première scène du film, mais mon esprit était si occupé par la mer et l’océan que j’ai eu envie de me plonger dans les aventures de Corto Maltese.

 

D’ailleurs, si quelqu’un a un truc pour s’enlever une chanson de la tête, ce serait sympa de me le donner. Je n’arrive pas à m’en débarrasser et ça fait 3 jours que ça dure…:/ 


Bref, après la gueule d’ange d’Orlando, me voilà face à la gueule d’ange de Corto. ^^

Il y a trèèès longtemps, profitant d’un séjour chez ma tante, j’avais lu certains albums. Mais depuis, j’ai oublié toutes les histoires et je n’avais pas les albums. Comment ? Pas d’album de Corto Maltese dans ta bédéthèque ? Ben oui. Enfin plutôt non, plus depuis cette semaine. J’ai profité de mon regain d’enthousiasme pour les bad boys maritimes pour m’acheter –ENFIN- mon premier album d’Hugo Pratt à moi.

 

Et quoi de mieux que de commencer avec le premier, La ballade en mer salée ? Publié pour la première fois en 1967 dans un magazine, c’est la première aventure au cours de laquelle le lecteur fait connaissance avec Corto. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne le découvre pas à son avantage : barbu, attaché à un radeau de fortune et livré aux flots après la mutinerie de sa goélette (à cause d’une histoire de femme !). C’est Raspoutine  (brrr, il me fait froid ans le dos !) qui le récupère à bord de son catamaran.

 

Le ton est donné : nous sommes en 1913, et ces hommes-là ne font pas dans la dentelle. Ils travaillent pour un mystérieux chef, « le moine », homme dont le visage est toujours dissimulé sous l’ample capuchon de sa robe de bure, et qui dirige une organisation secrète de piraterie et qui s’est mis au service des Allemands qui préparent la guerre.

 

Et dans toute cette petite compagnie, l’irruption inattendue de deux naufragés supplémentaires, Pandora Groovesnore et son jeune cousin Caïn, va apporter son lot de retournements et rebondissements.

 

Dévoiler le reste de l’histoire serait gâcher la découverte de l’album pour ceux qui n’auraient pas encore fait connaissance à l’univers de Pratt. J’ai adoré m’y replonger, et même si j’avais dû probablement déjà lire cet album, j’ai eu l’impression de le lire pour la première fois. Le synopsis est riche, et c’est un bonheur de voir évoluer le personnage de Corto.

 

Les relations entre les différents protagonistes sont loin d’être simples, d’autant que l’Histoire rattrape les personnages à leur arrivée sur l’île d’Escondida puisque la première guerre mondiale vient d’éclater : le prisme des sentiments se brise au travers des camps qu’il faut choisir ou auquel on a prêté allégeance.

 

Corto, c’est donc de l’Aventure, avec un grand A. C’est foisonnant et passionnant. Et l’humour n’est en reste, avec quelques traits de temps en temps.

 

Bon, eh bien il ne va pas falloir que je m’arrête en si bon chemin. Tous les autres albums m’attendent maintenant, et il faudra bien qu’ils rejoignent les rangs des étagères…

 

En tout cas, le Corto, il a la peau dure : avec tout ce qui lui arrive dans cet album, bien d’autres auraient ployé. Mais Corto n’est pas tout le monde. La preuve, ça doit bien être le seul personnage à avoir fait une pub pour le parfum de Dior :

PrattDior

 

Beau gosse, beau parleur, beau joueur… il a taillé lui-même sa ligne de chance dans la paume de sa main. Eh bien il ne s’est pas loupé !


On peut lire actuellement 23 billets doux sur cette chronique rédigée et publiée par Alwenn ©
Posté dans la catégorie Bandes dessinées - Pour faire un permalien vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

Ce que vous en dites :

    Le seul album de Corto Maltese que je possède n'est même pas ici dans mes bibliothèques mais dans un des cartons de ceux-pour-lesquels-il-n'y-avait-plus-assez-de-place lors du dernier déménagement (d'une grande maison orléanaise vers un appartement en région parisienne...)que j'ai laissés chez ma maman (en attendant des jours meilleurs !). Pour te dire que le souvenir que j'en avais, lointain, n'était pas marquant (parce que les Schuiten et Peeters... et même tous les Thorgal et les XIII, ils sont là !).
    Je pense qu'à l'époque je suis un peu passée à côté et il serait bien que j'aille refaire un tour du côté de chez Corto !

    Ecrit par Brize, 07 janvier 2009 à 14:15
  • Oui, oui, Brize, un petit tour du côté de chez Corto ! Moi j'en avais gardé un bon souvenir. Et là, l'effet nostalgie était là. )

    Ecrit par Alwenn, 07 janvier 2009 à 14:20
  • Ah Corto, souvenirs émus de mon adolescence où j'ai passé mon temps à les emprunter à la bibliothèque. Ce premier opus est le premier que j'ai acheté aussi (moi aussi je suis en train de me constituer la collection). C'est vraiment mon préféré parmi ceux que j'ai lus. Au prochain alors!

    Ecrit par Isil, 07 janvier 2009 à 14:29
  • D'ailleurs Isil, c'est en partie grâce à toi que j'ai eu envie de m'y replonger car tu en avais parlé dans ton bilan de fin d'année ! ça avait fait remonter des souvenirs aussi, et de retrouver Corto (en ayant tout oublié de ce que j'avais lu ado, oups !) c'était drôlement chouette ! )

    Ecrit par Alwenn, 07 janvier 2009 à 14:40
  • Jamais lu et en fait, il ne m'attire pas trop le monsieur (quoique si tu le compares à Orlando Bloom ! )

    Ecrit par Manu, 07 janvier 2009 à 16:30
  • Je l'ai lu il y a longtemps, j'avais aimé.

    Ecrit par Aifelle, 07 janvier 2009 à 16:39
  • Hi, hi ! Naaan, je ne peux pas le comparer à Orlando ! Il sont tous les deux très différents (quoique tous les deux so cute ^^). Mais si tu veix te faire une idée Manu, tu peux toujours, au lieu de prendre un album, prendre l'une de ses aventures au format poche : en couleur et de budget économique, ça pourra te donner une idée du "monsieur" en question ! )

    Ecrit par Alwenn, 07 janvier 2009 à 16:39
  • @ Aifelle : c'est vrai qu'on lit souvent Corto assez jeune, et les souvenirs restent imprimés longtemps. J'avais un bon souvenir aussi du personnage, mais comme je le dis dans le billet, tout oublié des histoires ! ça fait du bien de temps en temps de remettre le nez dans ses vieux souvenirs !

    Ecrit par Alwenn, 07 janvier 2009 à 16:42
  • Je n'ai qu'un mot à dire.
    Orlando forever.
    (D'accord, ça fait 2.) (Mais dans le troisième volet de Pirates des Caraïbes, il est effectivement à tomber par terre, je suis même allée le voir deux fois au ciné pour être sûre de bien tout comprendre.)
    Sinon, Corto est sexy.
    Oui, c'est un commentaire de haute volée aujourd'hui. Farpaitement.
    )

    Ecrit par fashion, 07 janvier 2009 à 19:51
  • Un commentaire à la Fashion comme on les adore ! )Et je plussoie : nom de Zeus qu'il est bôôôôôô Orlando dans ce troisième volet ! Surtout dans la toute dernière scène, après le générique, quand il apparaît après le rayon vert, avec son bandeau sur la tête... A faire une syncope ! Mais entre sexy Corto et handsome Orlando, dur, dur de faire un choix ! ^^ Bon, si, Orlando. On a plus de chance le rencontrer que Corto (comment ça je suis une grande rêveuse ???)

    Ecrit par Alwenn, 07 janvier 2009 à 20:48
  • Alwenn, Alwenn, ma fille, dans ma très grande sagesse, je vais te faire une révélation qui va bouleverser ta vie : le choix, c'est surfait.
    Orlando/Corto, Morelli/Ranger, Edward/Jacob... gardons-les tous! ))
    (et la scène que je préfère dans Pirates des Carïbes 3 c'est le maëlstrom avec Orlando qui donne de sa personne dans sa chemise mouillée) (rien que d'y penser, je frémis) (et je soupire)

    Ecrit par fashion, 08 janvier 2009 à 09:45
  • "Le choix c'est surfait" : excellent, je la garde !

    La chemise mouillée est une valeur sûre en tout cas : Orlando/Colin, même combat ? ^^

    Ecrit par Alwenn, 08 janvier 2009 à 11:43
  • On parle de beaux garçons : chuis là, fidèle au poste ! Vouiiii, orlando (je plussoie pour la dernière image, après le générique, oh my god...). Pour Corto, ça date de mon adolescence aussi, ça ne m'avait pas laissé un souvenir plus ému que ça, mais je vais peut être m'y remettre, vu ton commentaire.
    Sinon, dans la catégorie bad boys marins, je ne saurais trop te conseiller les Aventuriers de la Mer, parce que Brashen Trell... ouhlààààà...

    Ecrit par anne, 08 janvier 2009 à 12:33
  • Ouiiii, Anne ! J'ai pensé à toi en écrivant le mot "Pirates" ! Il faut encore que j'aille jusqu'au tome 6 de l'Assassin, et ensuite je pourrais découvrir ce beau ténébreux qui te fait frémir... ^^

    Ecrit par Alwenn, 08 janvier 2009 à 13:04
  • tu commentes un livre qui me tient vraiment à coeur. j'ai découvert Pratt et Corto par l'intermédiaire de quelqu'un que j'ai aimé passionnément. les années ont passé, cet homme est maintenant loin dans le temps, mais ce qu'il m'a apporté me sert encore aujourd'hui de fondation. alors quelque part, l'image de Corto et la sienne se sont fondues. Bravo pour ton article, et continue longtemps sur le chemin des aventures de Corto Maltese

    Ecrit par cabichou, 08 janvier 2009 à 13:09
  • Ouiiiiiiiiii, Brashen Trell, Anne a raison, il est sexyyyyyyyyyy!!!! (Fitz aussi d'ailleurs dans le genre taiseux, cette Robin est très forte en hommes ténébreux et hot!))

    Ecrit par fashion, 08 janvier 2009 à 18:21
  • @ Cabichou : ce que tu écris est touchant. C'est vrai qu'il y a des choses comme ça dans notre vie (objets, livres, chansons...) qui nous rappellent quelqu'un ou une partie de notre vie. Et nul doute que je vais continuer à suivre Corto... je ne le laisserai pas tranquille tant qu'il ne sera pas entièrement dans ma bibliothèque ! Au plaisir de te lire à nouveau ici !

    Ecrit par Alwenn, 08 janvier 2009 à 20:24
  • @ Fashion : ok, je suis convaincue, faut que je lise au plus vite les 4 tomes de l'Assassin qui me séparent des Aventuriers ! J'ai très envie de faire la connaissance de ce Brashen Trell... Hmmm...

    Ecrit par Alwenn, 08 janvier 2009 à 20:26
  • Un beau succès en perspective...

    Ecrit par unevilleunpoeme, 09 janvier 2009 à 10:09
  • bon à défaut de craquer sur Corto!!! dont je n'ai lu aucun album!! je me rabats sur Orlando!!! trop mimi!!! les histoires de pirates, de mer et d'aventure!!! ça par contre cela me plait! mais Corto j'ai peur! déjà que je ne suis pas une grande fan de BD!!!

    Ecrit par lael, 12 janvier 2009 à 08:07
  • @ Lael : Ah, oui... si tu n'es pas fan de BD, ce n'est peut-être le moment d'essayer de faire un entrée en la matière avec Corto. Il faudrait quelque chose de plus léger à mon avis. C'est dommage ça, que tu ne sois pas BD. Il y a des petits bijoux parfois ! Bon, compte tenu des circonstances, tu es donc bienveillamment autorisée à te "rabattre" sur Orlando... (t'a vu, j'suis prêteuse, finalement...^^)

    Ecrit par Alwenn, 12 janvier 2009 à 11:47
  • Attention, on commence comme ça et on fini comme moi la semaine dernière : on achète en double un album qu'on a déjà (mais pourquoi ils changent les couvertures?)Et sinon, j'ai jeté mon dévolu sur Edouard Baer comme ça j'ai plus de chance de le rencontrer. Mais attention, si je dois me contenter d'Orlando, je me contente, soyons claires!!

    Ecrit par Loula, 16 janvier 2009 à 23:30
  • @ Loula : zut... c'est vrai que le changement de couverture n'a pas dû favoriser... Voyons le côté positif des choses : ça te fait deux Corto... pour le prix de deux (ouais, bon, ok, ça change pas grand chose au problème...). Pour ce qui est d'Edouard Baer, je plussoie ! Tactique très intelligente : voilà un mignon qu'on peut plus facilement rencontrer ! Du coup, tu peux bien nous laisser Orlando ! ^^

    Ecrit par Alwenn, 17 janvier 2009 à 12:52

A votre tour de déposer un billet doux...








 

© Fabulabovarya.canalblog.com, contenu géré par Alwenn | Création 17 avril 2006 |
La reproduction du contenu écrit des billets présents sur ce site sous toute forme et sans autorisation est strictement interdite.