Fabula Bovarya

A tous ceux qui sont atteints d'un incurable bovarysme...

08 mai 2010

Si je reste

si_je_resteSi je reste, de Gayle Forman (Oh éditions, 220 pages).

Genre : roman jeunesse

Résumé éditeur : Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis...Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C'est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans. Si je reste est une merveilleuse histoire d'amour, mais aussi un livre qui nous fait réfléchir à l'essentiel, à la place de l'amour et du bonheur, à tous ces liens avec nos proches auxquels on s'habitue et qui sont pourtant le vrai trésor de nos vies.

La première chose, encore une fois, est de se méfier comme de la peste de ces bandeaux accrocheurs rouge-vif qui vous assène, -comme c'est le cas ici-, que c'est « l'histoire la plus émouvante écrite depuis Twilight »... Que ça peut être agaçant ,ces rapprochements qui n'ont d'autres buts que de chercher à raccoler le lecteur sur des faux-semblants. Qu'on se le dise (et dieu merci, je le savais avant de lire ce livre...), ce roman n'a rien à voir avec Twilight, et on ne peut pas dire non plus que l'auteur ait pondu le chef-d'oeuvre du siècle (ce que n'est d'ailleurs pas Twilight non plus...). Bref, une fois ces considérations marketing expliquées, commentées et écartées, que peut-on dire de ce Si je reste ?

Que le roman se veut sans doute à haute teneur lacrymale, mais que chez moi ça n'a guère fonctionné. Bon, si, il faut que je sois honnête. Ça a marché au moment de l'accident de voiture. Je reconnais avoir eu un gros serrement de coeur. Pour le reste, j'ai trouvé les procédés trop éculés pour pouvoir en faire les frais (et là, je pense notamment à la fin du roman, somme toute très convenue, voire plus que ça quand on y pense.). Pourtant, les personnages sont plutôt bien brodés dans l'ensemble, et la relation qui lie Mia à Adam possède un charme juvénil qui ne laisse pas indifférent.

Les anecdotes-souvenirs qui parsèment les pages et qui permettent à Mia de mûrir sa décision apportent à l'ensemble de l'édifice un côté « littérature du quotidien », centré sur une famille sympa, et qui se laisse lire, indéniablement. On se surprend donc à tourner les pages, -sans être accroché plus que ça pour mon cas-, mais tout simplement parce qu'on a envie de savoir qu'elle va être la décision in fine de Mia (même si on s'en doute un peu, hein, au fur et à mesure de la tournure que prennent les événements...)

Mais le tout reste pour moi assez superficiel et donc parfois trop prévisible. J'ai passé un agréable moment de lecture, rapide, mais c'est presque pour moi le principe de cette littérature fast-food, comme j'imagine que doivent l'être les livres des têtes de gondoles francophones, tels Musso ou Lévy (que je n'ai jamais lus, alors oui, c'est vrai, j'ai beau jeu de critiquer...) ou encore Gavalda : on consomme le livre comme on irait on Mac Do, on a l'impression d'être rassasié quand on sort (pour ne pas dire qu'on a l'impression d'avoir le ventre explosé), mais deux heures après, on a faim et on a déjà oublié le goût qu'avait ce hamburger qu'on s'est enfilé. Ah, si. On se rappelle que c'était salé. Ben là, c'est pareil. On se rappellera que c'était sympa, qu'on a passé un moment cool, mais à part ça...

Je crois savoir que les droits d'auteurs ont d'ores et déjà été achetés par le cinéma. Tu m'étonnes, John. On va pouvoir en faire un film aussi émouvant que Ghost ou Et si c'était vrai ? (tiens, encore du Lévy...). C'est dire. Je dirais que c'est presque une lecture de plage. No prise de tête. Alors si cet été vous n'avez rien à vous mettre sous la dent, n'hésitez pas. 

PS : ma critique peut paraître un peu acerbe, mais je veux surtout faire comprendre que c'est une lecture sympa, sans plus... (enfin en ce qui me concerne ! )

mod_r_2

On peut lire actuellement 19 billets doux sur cette chronique rédigée et publiée par Alwenn ©
Posté dans la catégorie FORMAN Gayle - Pour faire un permalien vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

Ce que vous en dites :

    En lisant le résumé de l'éditeur, j'ai craint que ce soit un roman larmoyant mais à te lire, toi, même pas ... Du coup, je me demande si cet aspect est évacué au profit d'un questionnement philosophique de la part de cette jeune héroïne confrontée à un tel choix extrême ?
    Quoi qu'il en soit, je passe mon tour mais je te fais une bise !

    Ecrit par Eloah, 09 mai 2010 à 00:21
  • étant donné que sur ma PAL il y a déjà un large choix qui s'offre à moi, je ne me porterai pas sur ce bouquin pour une lecture plage, mais je suis contente de lire ton billet, car j'ai feuilleté ce livre vendredi en librairie et je me suis fait les mêmes remarques qu'Eloah.

    Ecrit par Dolly, 09 mai 2010 à 09:38
  • J'ai vu l'une de mes élèves le lire... J'avoue que ce livre m'a intriguée. Mêmes questions que vous, les filles.
    Bises ma belle!

    Ecrit par dan, 09 mai 2010 à 11:08
  • Oh c'est surtout une lecture pour adolescents. c'est un peu normal que n'y trouvions pas les mêmes choses que le public visé.

    Ecrit par Stephie, 09 mai 2010 à 11:20
  • Il est depuis longtemps dans ma PAL. Je recule sa lecture car j'ai très peur d'être déçue. Et ton billet me conforte dans l'idée que j'ai raison...Je crois que je vais passer mon tour en fait

    Ecrit par Sara, 09 mai 2010 à 14:50
  • A Eloah : bon, si, c'est quand même un peu larmoyant, il faut le dire... Mais comme c'est une lecture pour jeunes, les ficelles sont un peu grosses, quoi...

    A Dolly : C'est clair que si tu as d'autres livres sur ta PAL, tu peux passer ton tour !

    A Dan : je pense que le livre doit bien toucher le public visé, cela dit ! Bises ma Dan !

    A Stéphie : c'est clair !

    A Sara : moi je ne m'attendais à rien de particulier, donc je ne peux pas dire que j'aie été déçue, mais bon, c'est sympa tout au plus...

    Ecrit par Alwenn, 09 mai 2010 à 17:19
  • Je suis super bon public, j'ai larmoyé.
    Au moins un peu. Pas autant que Ne t'inquiète pas pour moi (un de mes records lacrymal), ou Un endroit où se cacher, mais j'avais bien aimé quand même.

    Ecrit par anne, 09 mai 2010 à 18:33
  • je l'ai eu en main à plusieurs reprises et je l'ai reposé à chaque fois. Ton avis me dit que j'ai bien fait

    Ecrit par zorane, 09 mai 2010 à 18:56
  • J'avais bien aimé, mais c'est vrai qu'à long terme il ne m'a pas marqué.

    Ecrit par Maribel, 10 mai 2010 à 03:21
  • j'ai beaucoup aimé .le bandeau est trompeur, ça n'a rien à voir avec twilight!

    Ecrit par esmeraldae, 10 mai 2010 à 13:17
  • Moi, je me suis laissée emporter par ce récit mais j'étais préparée à une lecture pour ados et il faut dire que je suis bon public!! Et je ne prête pas d'ambitions inadaptées à des livres qui n'en ont pas!
    sinon, le bandeau marketing m'avait vraiment agacée moi aussi!!

    Ecrit par lancellau, 10 mai 2010 à 20:56
  • Je l'ai lu le week-end dernier et, comme tu le dis, c'est un livre "de plage" : ça se lit, se consomme comme une glace rafraîchissante. Rien de transcendant, mais un moment plaisant.

    Ecrit par Malicia, 10 mai 2010 à 22:29
  • oui les ados doivent apprécier...
    J'aime beaucoup ta comparaison Mc Do c'est tout à fait vrai. Ma définition d'un bon bouquin est d'ailleurs la même : celui qu'on n'oublie pas si vite.

    Ecrit par Violette, 13 mai 2010 à 20:02
  • Je viens de l'acheter. En voyant ce pt'it poche qui me faisait les yeux doux, j'ai craqué (c'était avant de lire ton billet)

    Ecrit par Theoma, 13 mai 2010 à 23:18
  • A Anne : je pense qu'en d'autres moments, j'aurais pu larmoyer aussi, mais, là, ça n'est pas vraiment passé... :/

    A Zorane : en même temps, il a plu à beaucoup d'autres... Tu peux essayer quand même ! Mais ce n'est certes pas une lecture indispensable !

    A Maribel : oui, voilà, ce n'est pas marquant...

    A Esmeraldae : c'est clair ! je ne fais plus confiance à ces bandeaux !!!

    A Lancellau : je ne m'attendais à rien de particulier à vrai dire, et pour la littérature jeunesse, je ne prête jamais d'ambitions démesurées en effet, mais là, la mayonnaise n'a pas pris chez moi...

    A Malicia : coucou toi !!! Oui, c'est plaisant, mais peu marquant... Bises !!!

    A Violette : chez le public destiné, il doit plaire en effet !

    A Theoma : ah ! j'ai hâte de voir ce que tu en penseras alors ! bises !

    Ecrit par Alwenn, 14 mai 2010 à 20:36
  • je partage ton point de vue

    Salut,
    moi qui ne suis pas si loin de l'adolescence, je n'ai pas non plus été touchée par cette histoire.
    Et je l'avoue, le bandeau rouge a eu l'effet escompté sur moi (Je m'en veux terriblement)

    Bonne continuation à toi

    Ecrit par Joanna, 16 mai 2010 à 20:57
  • Bienvenue à toi Joanna ! Je viens d'aller lire ton article, et effectivement, nous avons le même avis ! Au plaisir de te relire ici ou sur ton blog !

    Ecrit par Alwenn, 16 mai 2010 à 22:33
  • Je n'ai pas larmoyé, loin de là, mais j'ai trouvé les personnages attachants.

    Mais comme toi, la fin m'a parue vraiment convenue.

    Ecrit par sarah, 21 mai 2010 à 22:34
  • >> Sarah : oui, c'est convenu. Bon, lecture sympa mais sans plus ! Et j'ai trouvé attachante l'histoire d'amour entre Mia et son copain.

    Ecrit par Alwenn, 21 mai 2010 à 22:48

A votre tour de déposer un billet doux...








 

© Fabulabovarya.canalblog.com, contenu géré par Alwenn | Création 17 avril 2006 |
La reproduction du contenu écrit des billets présents sur ce site sous toute forme et sans autorisation est strictement interdite.