Fabula Bovarya

A tous ceux qui sont atteints d'un incurable bovarysme...

15 mai 2010

La licorne, Les eaux noires de Venise

licorneLa licorne, tome 3, Les eaux noires de Venise, de Mathieu Gabella et Anthony Jean (Delcourt, 55 pages).

Genre : bande dessinée

Résumé éditeur : 1565. La Renaissance... L'Art et la Science sont en plein bouleversement, les guerres de religion couvent... Mais une autre bataille, dans l'ombre, a déjà commencé. Une bataille qu'on livre autour du plus mystérieux des objets, de la plus merveilleuse des créations : le corps humain. A Milan, les médecins ont découvert qui était à l'origine de la mutation du corps humain, et comment il avait procédé. Mais l'ennemi est intervenu, le laboratoire où tout avait été élaboré a sombré, emportant Ambroise Paré avec lui. Avant de disparaître, il a eu le temps d'indiquer à ses compagnons
où ils devaient poursuivre leur quête. A Venise...

Découverte au festival d'Angoulême il y a maintenant trois ans, cette BD continue de me séduire tout autant. La complexité de son scénario m'oblige à relire les tomes précédents avant d'entamer la nouvelle parution, mais me permet dans le même temps d'évaluer le potentiel énorme de cette série : Mathieu Gabella s'attaque en effet à l'une des périodes historique les plus fascinantes, La Renaissance, s'attachant plus particulièrement aux sciences humaines et à la médecine. On croise ainsi Ambroise Paré, ou l'ombre de De Vinci. L'histoire, qui est presque irracontable, est d'une originalité fine et d'une fantaisie vraiment intéressante. Il y a dans ce scénario quelque chose d'onirique qui veut toucher aux confins du scientifique, et qui offre à l'ensemble des tomes parus pour l'instant un vrai souffle, une vraie personnalité. Le dessin en outre est somptueux, les coloris riches et profonds, et les dialogues intelligents et percutants. Inutile, je crois, que je m'étende davantage : je suis sous le charme de cette BD particulière, uchronie renaissante, et la minutie de M. Gabella ne cesse ne m'étonner et me ravir. Je pense que ça ne plaira pas à tout le monde, car la BD peut même déconcerter, mais plonger en apnée dans cette Renaissance humaniste et médicale pourrait permettre de facilement se laisser emporter par les créatures fascinantes imaginées par les auteurs... Il y a là pour moi un véritable travail de l'imaginaire et du graphisme, et le tout donne cette BD singulière mais ô combien fabuleuse.

plaisir_intense

 

On peut lire actuellement 7 billets doux sur cette chronique rédigée et publiée par Alwenn ©
Posté dans la catégorie GABELLA Mathieu - Pour faire un permalien vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

Ce que vous en dites :

    J'essaie de combler ma méconnaissance du monde de la BD: je le note celui-là!

    Ecrit par zorane, 17 mai 2010 à 18:40
  • C'est une BD très particulière Zorane, mais elle vaut le coup si on accroche à l'histoire !

    Ecrit par Alwenn, 17 mai 2010 à 20:23
  • Je n'aime pas trop la couverture, mais tu m'as convaincu!

    Ecrit par Edelwe, 19 mai 2010 à 12:28
  • "convaincue"

    Ecrit par Edelwe, 19 mai 2010 à 12:28
  • A Edelwe : oui, la couverture manque un peu de panache, mais les planches sont superbes ! J'espère que l'histoire te plaira !

    Ecrit par Alwenn, 19 mai 2010 à 14:14
  • C'est vraiment une série qui me fait de l'oeil depuis longtemps... Mais qu'est-ce que j'attends???

    Ecrit par Marie L., 19 mai 2010 à 18:21
  • N'hésite pas alors Marie, laisse-toi tenter ! )

    Ecrit par Alwenn, 19 mai 2010 à 21:33

A votre tour de déposer un billet doux...








 

© Fabulabovarya.canalblog.com, contenu géré par Alwenn | Création 17 avril 2006 |
La reproduction du contenu écrit des billets présents sur ce site sous toute forme et sans autorisation est strictement interdite.