Fabula Bovarya

A tous ceux qui sont atteints d'un incurable bovarysme...

19 septembre 2010

La mort naturelle

mort_naturelleLa mort naturelle, d'Agnès Olive (Stock, 192 pages). Terminé septembre 2010.

Genre : roman

Résumé éditeur : « Elle a trouvé l’amour parfait, c’est l’amour interdit. Il y a longtemps qu’elle le savait, mais elle ne l’avait jamais si bien senti. Cette histoire d’amour impossible, c’est parfait, c’est exactement ce qu’il lui fallait. Une histoire qui ne peut pas durer, une histoire qui doit forcément s’arrêter, qui va se finir bientôt, qui devrait logiquement se terminer, alors chaque fois qu’elle le voit, elle se dit que c’est peut-être la dernière fois, que c’est certainement la dernière fois, ou que si c’est pas la dernière, c’est l’avant-dernière, et la dernière ce sera la prochaine fois, car il faudra bien arrêter tout ça, de toute façon il faudra arrêter, ou cette fois ou la prochaine, ou la fois d’après mais il faudra arrêter. Parce que ça peut pas continuer, c’est pas possible. »

Hum... M'est avis que les ressentis sur ce livre vont être tranchés. On va aimer, ou on va détester. Je crois que je vais me positionner tout de suite : j'ai aimé.

 Pourtant, ce roman avait tout pour me crisper en apparence : une banale histoire de triangle amoureux, presque vaudevillesque, la maîtresse, l'amant, l'épouse. Bon. Pas de quoi casser trois pattes à un canard a priori. Et, pour être honnête, a posteriori non plus. Et puis, surtout, une écriture abrupte, hachée, qui fait la part belle (?) aux élisions intempestives de négations, aux répétitions, à un registre de langue familier, cru, et un manque apparent de style que des phrases rapides et triviales vous jettent à la figure. Sans compter en outre un positionnement plus qu'étrange du narrateur dans son statut par rapport aux personnages (et ça, en revanche, ça m'a agacée jusqu'au bout...)

Pourtant, oui pourtant, malgré ces défauts qui d'ordinaire m'insupportent, m'horripilent, et sont absolument rédhibitoires sur mon envie de lecture, je me suis retrouvée embarquée malgré moi dans ce flot et dans ce rythme.

 Même si je ne peux pas dire que le personnage de Marie m'ait touchée, j'ai au moins été touchée par l'histoire avec son amant. Et pourtant (oui, encore pourtant !), rien que de très ordinaire dans cette relation. Mais je ne sais pas. Cette « mort naturelle », qui donne le titre du roman, a su faire vibrer en moi une corde sensible. Le roman se lit d'une traite, dans un souffle. Les mots semblent jetés pêle-mêle sur le papier. On a presque l'impression dans un premier temps que c'est une mauvaise blague. Que le livre n'a pas été relu. Ou bien que se faire publier en l'état est une insulte à ce qu'on nomme « littérature ». Et pourtant. Il y a, quand on se laisse porter par la plume vulgaire (au sens étymologique du terme) d'Agnès Olive, une résonnace qui finit par trouver son chemin chez le lecteur. On peut presque vibrer avec Marie. Et comme Marie, quand elle est émue, on peut être foutue. C'est exactement ce qu'il s'est passé pour moi. Je me suis fait avoir.

Oh, bien sûr, je ne vais sans doute pas garder un souvenir impérissable de cette lecture. Et je ne renie pas l'agacement que ses défauts ont provoqué en moi. Mais j'ai tout de même passé un agréable moment. J'ai tout au moins vécu une expérience de lecture pour le moins originale, car on m'aurait dit que j'aurais accroché avec un tel type de narration, j'aurais ri à gorge déployée. Comme quoi, les lois de la lecture sont impénétrables !

agr_able_moment_de_lecture

Merci aux éditions stock pour cette découverte.

 

On peut lire actuellement 10 billets doux sur cette chronique rédigée et publiée par Alwenn ©
Posté dans la catégorie OLIVE Agnès - Pour faire un permalien vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

Ce que vous en dites :

    Ca semble tout à fait étrange comme roman. Je ne sais pas si c'est pour moi mais je le feuilletterai certainement au détour d'un étal de libraire. Juste pour voir.

    Ecrit par Karine:), 20 septembre 2010 à 01:08
  • Je pense que ça pourrait me plaire mais là, ma PAL menace de m'ensevelir...

    Ecrit par irrégulière, 20 septembre 2010 à 13:22
  • A Karine : le style est vraiment, vraiment particulier. En allant lire d'autres critiques, j'ai vu que certains lecteurs en comparaient le rythme à du slam. Et oui, je pense que c'est ça. Donc, oui, bizarrerie littéraire, sans aucun doute. Et j'ai bien accroché.

    A Reine : hi, hi ! Ah, la PAL ! C'est quelque chose, hein ? Tu peux le noter sur ta LAL, et s'il y a a une sortie poche dans un an ou un peu plus, tu pourras peut-être alors l'y rajouter !

    Ecrit par Alwenn, 20 septembre 2010 à 13:44
  • A te lire, j'ai presque l'impression que ce roman n'est pas un moment de littérature, mais un moment d'expérience. Ce qui est, pour le moins, contradictoire, et pourrait même conduire à un dévoiement de la littérature ....

    Ecrit par sybilline, 20 septembre 2010 à 21:05
  • A Sybilline : je pense en effet que c'est ce que d'aucuns pourraient pourraient penser. Mais expérience ou littérature, personnellement, j'ai bien apprécié cette lecture !

    Ecrit par Alwenn, 22 septembre 2010 à 20:03
  • Je ne suis pas sûre d'aimer le style de ce roman, donc je vais éviter. Mais l'histoire a l'air séduisante quand même.

    Ecrit par Sara, 25 septembre 2010 à 10:25
  • A Sara : bon, en même temps, il faut être honnête, ça ne casse pas trois pattes à un canard. Mais ça se laisse lire...

    Ecrit par Alwenn, 02 octobre 2010 à 23:44
  • il est des fois où on se laisse avoir... l'essentiel est que tu as passé un bon moment!

    Ecrit par Violette, 03 octobre 2010 à 08:57
  • A Violette : tout à fait ! Pas de souvenir impérissable, mais un moment sympa !

    Ecrit par Alwenn, 12 octobre 2010 à 14:16
  • J'ai aimé

    Je suis brésilien et j'ai acheté ce roman par hasard!Pourtant,je l'ai aimé trop!Le style est très différent.Faire un roman avec trois personnages principaux est un défi.C'est dingue mais c'est un défi quand même.

    Ecrit par Ferreira, 03 février 2013 à 02:41

A votre tour de déposer un billet doux...








 

© Fabulabovarya.canalblog.com, contenu géré par Alwenn | Création 17 avril 2006 |
La reproduction du contenu écrit des billets présents sur ce site sous toute forme et sans autorisation est strictement interdite.