Fabula Bovarya

A tous ceux qui sont atteints d'un incurable bovarysme...

08 novembre 2010

La vie extraordinaire des gens ordinaires

LVEDGOLa vie extraordinaire des gens ordinaires, de Fabrice Colin, (Flammarion, 329 pages). Terminé novembre 2010.

Genre :  recueil de nouvelles

Résumé éditeur : Il me restait vingt adresses : vingt lieux éparpillés aux quatre coins du monde, et vingt histoires toutes plus incroyables les unes que les autres. C'est ce jour où le titre de ce livre m'est venu : La Vie extraordinaire des gens ordinaires. LISEZ. LISEZ, DE LA PREMIERE A LA DERNIERE PAGE. SI ÇA VOUS PLAIT, DEBROUILLEZ-VOUS POUR EN FAIRE UN LIVRE.

Bon, Fabrice Colin et moi, c'est une histoire qui dure depuis quelques temps maintenant. Je peux même la dater : depuis 2002. Huit années d'une relation particulière.

Quoi ? Comment ça j'ai déjà raconté cette histoire mille fois ? Hmf. Ouais. Je sais. Mais bon. J'aime bien ME la rappeler.

2002, c'est l'année où je poursuivais ma découverte de l'univers de la littérature jeunesse, persuadée qu'il n'existait alors pour tout représentant du genre, que la saga Harry Potter. Je venais de terminer le tome 4, et j'étais plongée dans les affres du dépit, contrainte d'attendre la suite. C'est alors que mon cher et tendre, pris de pitié pour moi, revint un samedi matin d'une virée à la ville avec un livre. Les enfants de la lune.

Pouah ! C'est quoi ça ? Et puis d'abord, la couverture, elle est moche. Et en plus, c'est un français qui a écrit ça. Pffff... Et la vendeuse t'a dit que ça me ferait patienter d'ici le prochain Harry, parce que c'est un bouquin vraiment chouette ? Mouais. Enfin non. J'y crois pas. J'ai pas envie. C'est nul. (oui, je sais, je peux parfois être extrêmement désobligeante, ingrate, et tête à claques. Une teigne.)

Mais c'était sans compter sur l'effet Colin (on connaît bien l'effet Kiss Cool, beaucoup moins l'effet Colin. C'est un tort.)

Premier effet Colin : la boudeuse impénitente commence à lire et se trouve insensiblement emportée dans l'histoire.

Deuxième effet Colin : l'addiction est immédiate. En refermant le livre, la lectrice charmée s'avoue vaincue : Whoua. C'était vachement bien quand même. Et en plus, il est français.

Depuis, dès que j'en ai l'occasion, je me lis un petit Colin. Parce que le Colin, c'est le bien. (oui, je fais dans le slogan pourri. J'avais envie ce soir.)

Alors trêve de tergiversations nostalgiques et égotistes. Cet article doit vous parler du dernier Colin en date. La vie extraordinaire des gens ordinaires.

Je dois avouer que, comme pour Les enfants de la lune, ce n'est pas sur la couverture que j'aurais acheté ce livre. (Je suis indécrottable. Je fais partie de ces lecteurs qui sont fortement influencés par la couverture. Je suis même capable d'acheter un livre sur la simple foi prometteuse de sa couverture. Et là, un gars qui est visiblement joueur de foot... ben, bof. Et puis, je ne sais pas, je lui trouve un petit côté tristoune à cette couv'.)

Heureusement, heureusement, je sais désormais que derrière le patronyme de Fabrice Colin se cache plus que souvent des livres plus que distrayants. Donc, ben, aucune surprise, hein. Pas la peine de faire languir davantage  le lecteur que vous êtes. J'ai adoré. Certaines nouvelles beaucoup plus que d'autres. Normal. Le principe du recueil, c'est que ça permet le picorage en dilettante. Il y en a pour tous les goûts. En tout cas, aucun récit qui ne m'ait franchement déplu. Certains textes au départ ont pu me paraître un peu courts, un peu simples, un peu inachevés (plusieurs réponses possibles). Et puis non. Après réflexion, les choix de l'auteur étaient légitimes.

Surtout, ce livre a eu sur moi un effet inattendu (et c'est là où j'en suis venue à me demander s'il n'y avait pas un troisième effet Colin : quelque chose comme la saveur d'une madeleine de Proust ) : j'ai eu l'impression de lire un exemplaire d'une série de livres dont j'étais dingue, petite : 15 histoires de... (corsaires, mystères, policiers, chiens, montagne. Etc. Etc.) C'était un sentiment tout simplement divin.

De ces 20 histoires, je retiendrai surtout : Dans la gloire du matin, mais aussi Clair comme de l'eau de rocheEn compagnie de Mark Twain (et de tous ses amis), Je vous avais bien dit que ce livre serait mon dernier (excellente nouvelle ! Un brin angoissante.), Beauté dans l'oeil du spectateur, Rêve jurassique (mais surtout pour l'ambiance romaine, je crois ! ;)) , et puis Chacun son truc (mais peut-être surtout parce que l'adénocarcinome pulmonaire de stade IV, je sais exactement ce que c'est. C'est ce qu'a eu ma maman...).

Mes deux coups de coeur ?

Chez les vivants : création utopique née de l'esprit d'un écrivain ? Détrompez-vous. J'en ai connu un, de quartier comme celui-là. C'était celui où vivait ma mère ces 3 dernières années. Un quartier où la chaleur humaine remplace l'argent et le confort que l'on n'a pas toujours. Un quartier où le mot VIE prend tout son sens, c'est vrai.

Et puis, la nouvelle Inspirer/expirer. Gros serrement de coeur personnel. On sait pourquoi.

Et enfin, j'ai complètement, mais alors complètement craqué pour les instructions de lecture. Dites M'sieur Colin, j'peux les recopier pour les afficher dans ma classe ? Et en faire mes propres instructions ? J'adoooore.

Un grand et chaleureux merci donc à Fabrice Colin pour l'envoi de ce livre. D'ailleurs, j'ai beaucoup apprécié la dédicace non ordinaire d'un auteur extraordinaire : à l'envers, en ouvrant la 4eme de couverture. Sens de lecture japonais, quoi ! ^^ C'est pas banal, ça.

Et parce que moi aussi je suis une fan des musiques tristes, j'ai fait une petite playlist avec les musiques évoquées dans la nouvelle Inspirer/expirer... Comme aime à dire mon homme, je n'écoute souvent que de la « musique de déprimés ». Ouais. Et je le revendique haut et fort. Na.

Découvrez la playlist Inspirer/expirer avec Midlake

PS : non, mais franchement, je me demande si un jour, j'arriverai à faire une critique négative sur Fabrice Colin. Non pas que je le veuille, hein. Mais ça va finir par paraître suspect ce perpétuel succès, non ?

PPS : et sinon, pour pouvoir écrire Portrait de l'artiste en homme banal, il faut être sous LSD ? :)

grand_plaisir

On peut lire actuellement 20 billets doux sur cette chronique rédigée et publiée par Alwenn ©
Posté dans la catégorie COLIN Fabrice - Pour faire un permalien vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

Ce que vous en dites :

    Wow!!! Je ne connaissais pas mais je peux te dire que ton billet vient de me donner envie de le découvrir très très vite! Il était déjà dans ma LLA suite à un billet récemment lu sur un autre blog mais là j'ai envie de faire passer "Les enfants de la lune" du rayonnage de la librairie à ma PAL puis, quand je pourrai, prendre celui-ci!
    J'ai hâte de le découvrir!!!

    Et c'est M. Colin himself qui te l'a envoyé?! O_o

    Je pressens que je vais aimer, c'est le genre d'auteur et d'histoires d'amour avec un auteur... j'en ai quelques uns comme ça dont j'attends les livres.

    Et puis la récit de ta rencontre avec M. Colin m'a bien fait sourire, la teigne-Alwenn-plus-que-dubitative-et-suspicieuse je ne connaissais pas encore ^^'

    Ecrit par Sabbio, 08 novembre 2010 à 12:51
  • Je n'ai jamais lu cet auteur, mais vu le bien que tu en dis, je me laisserais bien tenter !

    Ecrit par irrégulière, 08 novembre 2010 à 14:10
  • A Sabbio : C'est un auteur qui mérite en effet d'être découvert ! Evidemment, j'ai peu d'objectivité en ce qui concerne ses publications, mais vraiment, ses livres sont souvent très sympas ! (et oui, je peux parfois être une vraie teigne ! ^^)

    A Irrégulière : Laisse-toi tenter, c'est très divertissant !

    Ecrit par Alwenn, 08 novembre 2010 à 15:12
  • Fizz, ça fait plaisir de te lire si enthousiaste! Vive l'effet Colin alors! En plus, j'adore la couverture de ce bouquin. Merci pour cette découverte et surtout plein de bisous à toi.

    Ecrit par Rafafa, 08 novembre 2010 à 16:52
  • J'ai lu plusieurs chroniques, il me tente énormément !

    Ecrit par Acr0, 08 novembre 2010 à 18:49
  • Bah, tu me connais, je suis tout comme toi totalement accro aux Colin. Sauf que moi, c'est beaucoup plus récent, ça date de la Malédiction d'Old Haven. Depuis, j'en ai lu des tonnes, et rien à faire, je les aime tous ! Dès les premières lignes, à chaque fois, je suis emportée par l'écriture et l'histoire. Fabrice Colin, il est juste à côté de Morpurgo dans mon panthéon personnel.

    Ecrit par anne, 08 novembre 2010 à 18:51
  • En gros, pour résumer : t'es amoureuse.

    Ecrit par juliette, 08 novembre 2010 à 20:50
  • A Rafafa : merci à toi ! Je t'embrasse aussi bien fort ! Et bonne découverte du livre !

    A Acro : je pense que tu peux te laisser tenter !

    A Anne : A ce point-là ? Ben ça ne m'étonne pas, en fait ! ^^

    A Juliette : mais tout en littérature est amour ! Le lien qui unit la plume des écrivains à leur lectorat n'en est pas loin, c'est clair !

    Ecrit par Alwenn, 08 novembre 2010 à 22:16
  • Je t'ai tagguée hier... c'est ici http://alombredemoncannelier.blogspot.com/2010/11/quinze-auteurs.html

    Ecrit par Sabbio, 09 novembre 2010 à 07:12
  • la couverture me rebute

    Ecrit par esmeraldae, 09 novembre 2010 à 08:17
  • A Sabbio : oki ! Mais alors moi et les tags... ce n'est pas gagné ! Je vais essayer de le faire !

    A Esmeraldae : eh bien je t'avouerai que moi aussi, je ne la trouvais pas folichonne cette couverture. Seule, dans une librairie, ça aurait été rédhibitoire pour moi. Mais je t'assure, si tu passes outre la couverture, les nouvelles sont sympas !

    Ecrit par Alwenn, 09 novembre 2010 à 16:46
  • bon, je me rends, déjà que je l'avais noté en rouge sur ma liste à acheter, ton billet m'achève...

    Ecrit par faelys, 10 novembre 2010 à 10:54
  • J'ai adoré lire ce livre ( merci à toi d'ailleurs ) et j'ai adoré lire ta chronique! J'aime la manière dont tu fais passer ton enthousiasme!

    Ecrit par pimprenelle, 10 novembre 2010 à 12:27
  • Je l'ai reçu moi aussi, il faut que je m'y mette ! Mais ton avis m'ouvre l'appétit ! )

    Ecrit par Leiloona, 10 novembre 2010 à 17:05
  • A Faelys : les retours sont positifs et enthousiastes, il semblerait. Je pense donc que tu as toutes les raisons de craquer !

    A Pimp' : merki ! Chouette livre en effet !

    A Leil : bonne découverte alors !

    Ecrit par Alwenn, 10 novembre 2010 à 22:57
  • Je t'ai tagguée, si tu as le temps !

    Ecrit par irrégulière, 11 novembre 2010 à 12:52
  • A Irrégulière : encore un ! Bon, je vais aller voir, mais comme je l'ai dit plus haut à Sabbio, les tags et moi... ben...bref, quoi ! Je vais voir !

    Ecrit par Alwenn, 11 novembre 2010 à 13:13
  • Je ne connaissais pas ton histoire, mais je connais Fabrice Colin,je l'apprécie beaucoup aussi, il va falloir que je lise son dernier roman rapidement !

    Ecrit par eidole, 13 novembre 2010 à 23:31
  • A eidole : Si tu aimes l'auteur, tu ne seras pas déçue par ce livre alors !

    Ecrit par Alwenn, 14 novembre 2010 à 17:29
  • Comme toi, emballé par cette lecture. Il faut dire que, comme toi, je ne suis jamais objectif avec Fabrice Colin. J'ai eu la chance de le rencontrer et de l'interviewer en vidéo pendant une heure cette année et ça reste un super moment tellement il est simple, drôle et furieusement sympathique. Très beau billet en tout cas.

    Ecrit par jerome, 30 décembre 2010 à 21:25

A votre tour de déposer un billet doux...








 

© Fabulabovarya.canalblog.com, contenu géré par Alwenn | Création 17 avril 2006 |
La reproduction du contenu écrit des billets présents sur ce site sous toute forme et sans autorisation est strictement interdite.