Fabula Bovarya

A tous ceux qui sont atteints d'un incurable bovarysme...

26 décembre 2010

The New Yorker : la France et les Français

newyorkerffLa France et les Français, The New Yorker (Points, 208 pages). Terminé décembre 2010.

Genre :  recueil de dessins

Résumé éditeur : La France et les Français constituent une source d'inspiration inépuisable pour les dessinateurs virtuoses du New Yorker, magazine culte de la presse américaine depuis 1925. Ce livre est une sélection des deux cents meilleurs dessins consacrés aux grands et petits travers de l'Hexagone.

Paru en poche ces derniers mois, ce livre rassemble les meilleurs dessins réalisés par différents artistes ayant contribué au New Yorker, un magazine de presse américain, avec un seul angle de vue : le regard de l'Amérique sur la France. Divisé en parties chronologiques, il offre un regard critique, acerbe, comique ou complice sur notre pays. J'avoue que je n'ai pas été séduite par l'entièreté du livre. La première raison en est sans doute que dans quelques dessins, l'humour m'a échappé. Il doit sans doute y avoir des subtilités de références culturelles que je n'ai pas. En revanche, ce qui est nettement plus intéressant, c'est de voir l'évolution du regard des Américains portés sur notre pays au fil des décennies. La période des années 20-30 offre une France raffinée, aux parfums aux noms « envoûtants », sonnant tellement « frenchy », ou au luxe des maisons de Haute-Couture. Peu à peu, cette image va  suivre le cours des évolutions politiques, jusqu'à ne plus voir en nous que des individus finalement très imbus d'eux-mêmes, assez insupportables, incultes et sans gêne (et le pire, c'est que ce n'est finalement pas très éloigné de la réalité... ^^) Certains dessins sont très bien vus, et j'ai souri à de nombreuses reprises. Mais malgré tout, comme je le disais plus haut, je suis restée parfois hermétique à d'autres. Ou alors je ne suis pas assez open-minded. Ou trop ethnocentrique ... Je m'en suis aperçue lorsque je me suis rendue compte que dans certains dessins, j'avais modifié mon angle de vue pour penser que la caricature stigmatisait un défaut américain alors que de bout en bout, il s'agit bien pour les Américains d'épingler les petits (gros?) travers des Français et d'écorner la belle image d'un pays à la culture millénaire et soit-disant raffinée, et non le contraire. Je suis donc en demi-teinte face à ce livre. Il ne m'a pas particulièrement parlée, mais je dois avouer qu'il est intéressant pour la vision d'un pays sur un autre, et surtout pour l'évolution de cette vision au fil des décennies.

3sur5

On peut lire actuellement 4 billets doux sur cette chronique rédigée et publiée par Alwenn ©
Posté dans la catégorie Collectif - Pour faire un permalien vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

Ce que vous en dites :

    Je viens de l'acheter pour mon mari qui est français. Mais je le lirai sûrement

    Ecrit par Manu, 27 décembre 2010 à 13:43
  • A Manu : Si tu le lis, j'espère que tu feras un billet ! Je serais curieuse de savoir ce que tu en auras pensé !

    Ecrit par Alwenn, 27 décembre 2010 à 14:28
  • Je suis toujours dubitative de voir la parution en français de textes qui ne sont pas du tout destiné aux français. Je pense qu'il faut avoir une très bonne culture américaine pour comprendre et apprécier ce genre de chose.

    Ecrit par Tiphanya, 28 décembre 2010 à 11:03
  • A Tiphanya : oui et non... Dans la mesure où ça épingle NOS travers, il faut surtout avoir un regard lucide sur notre propre culture et comprendre les motivations de telles ou telle mise en lumière sur nos comportements. Ensuite, il faut certainement avoir une connaissance de l'esprit et de l'humour made in USA pour apprécier pleinement certains dessins. Mais c'est en ça que ce livre est intéressant je pense...

    Ecrit par Alwenn, 28 décembre 2010 à 19:56

A votre tour de déposer un billet doux...








 

© Fabulabovarya.canalblog.com, contenu géré par Alwenn | Création 17 avril 2006 |
La reproduction du contenu écrit des billets présents sur ce site sous toute forme et sans autorisation est strictement interdite.