Fabula Bovarya

A tous ceux qui sont atteints d'un incurable bovarysme...

03 janvier 2011

Le ciel est partout

Le_ciel_est_partoutLe ciel est partout, de Jandy Nelson (Gallimard Jeunesse, 331 pages). Terminé le 28 décembre 2010.

Genre :  roman

Résumé éditeur : Un amour brûlant, une perte dévastatrice, Lennie lutte pour trouver sa propre mélodie. Alors que Bailey, sa soeur, sa meilleure amie, vient de mourir, comment continuer ? A-t-elle le droit de plaire, elle aussi ? De désirer Toby ?  D'être heureuse sans Bailey ? Et comment ose-t-elle rire encore ? Parfois, il faut tout perdre pour se trouver...

Le deuil. Sans doute l'une des émotions les plus terribles que l'on puisse endurer. Il y a des émotions que l'on recherche, d'autres que l'on insuffle, d'autres encore que l'on provoque. Le deuil n'appartient à aucune de es catégories. On le subit. Sans autre choix que de l'éprouver au plus profond des tripes, du coeur, de l'âme. On vit le deuil dans sa propre solitude, dans ses propres limites, et dans son propre corps aussi. On a tendance à l'oublier, mais toute émotion n'est pas que concept. Elle est aussi (et peut-être surtout ?) physique. Le deuil est une attaque au corps à nul autre pareille. « J'ai mal au coeur ». Ce n'est pas qu'une image. On la sent cette douleur, cette souffrance. Elle s'insinue, perfide, dans chaque recoin. Et ce déchirement nous fait parfois perdre la tête. On a l'impression que le monde continue d'avancer, tandis que nous sommes bloqués sur le bas-côté. Et quand on essaie de se glisser à nouveau dans le flux routinier du quotidien, d'intégrer à nouveau la société des vivants, tout nous semble cotonneux, étrange, démesuré et creux. A tel point que ce que nous sommes (ou ce que nous étions AVANT) nous échappe totalement, échappe au contrôle que l'on gardait, et un autre moi, frêle, empêtré dans la douleur, absolument débranché de la réalité, fait son apparition. Contre notre volonté la plupart du temps. Et ce moi de chagrin et d'affliction nous fait faire des choses qui nous déconcerte nous-mêmes... Faire des choses qui la déconcerte, c'est exactement ce que va faire Lennie.

Lennie vient de perdre sa soeur et la détresse l'emplit. Mais un mois après son enterrement, il lui faut reprendre le chemin de l'école. Dans cette ambiance ouatée de tristesse. Tout a changé pour elle, et pourtant, son environnement est identique à celui qu'elle a quitté. Les gens qui le composent aussi. A un détail près : l'arrivée d'un nouveau venu, Joe. Et alors que la morale voudrait que Lennie pleure sans fin sa soeur disparue, voilà que des petits papillons font irruption dans son ventre, et des pensées à haut pouvoir sensuel accaparent son cerveau. Mais a-t-elle seulement le droit de ressentir tout ça ? Et c'est sans compter en outre sur Toby, l'ex petit-ami de Bailey, sa soeur, avec lequel elle cherche à éteindre le brasier de sa douleur, mais pas toujours de la bonne manière...

Je ne sais pas comment traduire la palette des émotions par lesquelles je suis passée lors de cette lecture... Je peux cependant dire que tous les passages ayant trait à la description des sentiments que l'on ressent lors d'un deuil sont poignants de vérité, de précision, et de lucidité.

Le tiraillement que Lennie ressent entre le « devoir-souffrir », imposé à la fois par le coeur et les Autres, et le « vouloir-aimer » qui naît peu à peu en elle,-et qui est sans nul doute le plus naturel du monde-, est parfaitement orchestré à travers les interrogations que ce personnage ne cesse de mener, essayant de trouver la voie qui lui semble la plus juste. L'écriture de l'auteur est fluide, extrêmement agréable, dans un rythme oscillant entre l'urgence de dire, de comprendre, et le besoin de receuillement, de muette prière, sentiments dont Lennie est le seul métronome. Certaines pages du roman sont émaillées de pâles photocopies d'objets, de papiers divers, sur lesquels on lit d'une écriture manuscrite des pensées, des réflexions, des poèmes. Ce sont les phrases de Lennie, qui, dans son processus de deuil, ressent le besoin presque graphomane de se libérer, et aussi de livrer au vent, à la terre, les mots qui hantent son coeur.

L'histoire d'amour entre Lennie et Joe est attendrissante et fraîche. Même si je dois avouer que Joe est peut-être le personnage qui m'a le moins touchée. J'ai vibré davantage pour la souffrance de Toby, même si j'étais consciente de la déroute dans laquelle il s'engageait. Il y a dans le personnage de Joe un je-ne-sais-quoi d'artificiel (le côté français qui frise la caricature ? Le côté Jonas Brothers dans sa fratrie ?) qui m'a parfois laissée  insensible. Néanmoins, combiné à Lennie, il a su gagner peu à peu quelques galons de sympathie. Je n'ai en revanche eu aucune peine à adopter la grand-mère et son jardin enchanté et l'oncle avec son coeur d'artichaut. La famille de Lennie compense des manques de « normalité sociale » par un ciment de tendresse, de force et d'amour sans faille.

J'ai vraiment été touchée par ce roman. Il livre une vision sensible de l'adolescence en proie au deuil, éclairée d'un rayon d'espoir, qui, avec un peu d'entretien, deviendra soleil. Ne croyez pas les bandeaux qui vous diront que le souffle des Hauts de Hurlevent parcourt ces pages. Le livre d'E. Brontë n'est que le roman fétiche de Lennie. Mais il est au moins le prétexte pour établir un parallèle avec la propre histoire de cette jeune fille attachante : parfois, les tragédies familiales peuvent s'éteindre au contact d'une main dans laquelle se lovent confiance et espérance. Un très joli roman, donc...

le_ciel_est_partout_avis

 

On peut lire actuellement 19 billets doux sur cette chronique rédigée et publiée par Alwenn ©
Posté dans la catégorie NELSON Jandy - Pour faire un permalien vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

Ce que vous en dites :

    J'ai vraiment beaucoup beaucoup aimé ce roman moi aussi. Comme toi, j'ai été vraiment très touchée, autant par Lennie que par Toby.

    Ecrit par Karine:), 03 janvier 2011 à 21:38
  • A Karine : Oui, ces deux personnages sont très très attachants. Quand je repense au livre, là, je ressens encore toutes ces émotions... C'est un roman vraiment émouvant.

    Ecrit par Alwenn, 03 janvier 2011 à 22:17
  • j'ai beaucoup aimé aussi malgré quelques petits détails qui m'avaient gênés.

    Ecrit par esmeraldae, 04 janvier 2011 à 09:25
  • A Esmeraldae : ah oui ? Et tu te souviens de ces détails ? Je serais curieuse de savoir ce qui t'avait gênée.

    Ecrit par Alwenn, 04 janvier 2011 à 11:11
  • ça a l'air pas mal, même si je soupçonne que ça risque de me faire verser quelques larmes...

    Ecrit par irrégulière, 04 janvier 2011 à 12:54
  • Je ne peux qu'être en totale harmonie avec chaque mot de ton billet si beau et qui fait honneur à un roman qui pour moi fut classé dans la catégorie coup de coeur!

    Ecrit par Lael, 04 janvier 2011 à 17:18
  • Comme Lael, ce roman avait été aussi un coup de coeur. Ton billet est très beau !

    Ecrit par clarabel, 04 janvier 2011 à 19:55
  • J'ai adoré ce roman, lu en Juin dernier. Un beau moment d'émotions!

    Ecrit par Nymphette, 04 janvier 2011 à 21:14
  • A Irrégulière : Je ne l'ai pas fait personnellement, parce que c'est quand même un pe fleur bleue, puisque c'est un roman destiné à la jeunesse. Mais c'est un roman vraiment touchant.

    A Lael : Je n'aurais pas trouvé Joe fade, je crois que je plaçais en coup de coeur aussi !

    A Clarabel : merci ! J'ai vraiment été très touchée par cette histoire !

    A Nymphette : oui, beaucoup d'émotions dans ce livre, auxquelles il est dur de résister !

    Ecrit par Alwenn, 04 janvier 2011 à 21:55
  • On sent toute ton émotion dans ce billet, difficile de ne pas être tentée! Je prends note.

    Ecrit par pimprenelle, 05 janvier 2011 à 09:13
  • A Pimprenelle : c'est un sujet qui me touche particulièrement, alors c'est vrai que j'ai vraiment été charmée par ce roman...

    Ecrit par Alwenn, 05 janvier 2011 à 19:26
  • Il a l'air très émouvant !

    Ecrit par Candice, 07 janvier 2011 à 07:16
  • A Candice : il l'est !

    Ecrit par Alwenn, 08 janvier 2011 à 21:55
  • Je crois que je vais me le commander de suite !!

    Ecrit par clair de jour, 15 janvier 2011 à 20:43
  • A Celsmoon : J'ai trouvé ce roman vraiment vraiment touchant ! J'espère qu'il te plaira autant !

    Ecrit par Alwenn, 16 janvier 2011 à 13:19
  • Il est dans ma PAL depuis le mois de juillet, il serait vraiment temps que je plonge dedans...
    Surtout que ton avis ne peut que m'y encourager
    Allez... je le mets dans l'agenda fin janvier début février

    Ecrit par Lalou, 19 janvier 2011 à 09:28
  • A Lalou : ça faisait un petit bout de temps aussi qu'il était dans ma PAL, et je suis vraiment ravie de l'y avoir extirpée. C'est un roman vraiment vraiment touchant. (non ? Tu te fais vraiment un agenda de lecture ? Wha. T'es organisée. Moi c'est comme pour beaucoup de choses, je suis très brouillonne à ce niveau-là... ^^ D'où le fait que certains livres demeurent irrémédiablement dans les limbes de ma PAL pendant un temps infini !)

    Ecrit par Alwenn, 19 janvier 2011 à 19:24
  • Intéressant ce billet !!! du coup, ... ben je note !!!

    Ecrit par Hambre, 30 janvier 2011 à 20:53
  • C'est un livre qui me tente beaucoup et depuis pas mal de temps ! Tu confirmes !

    Ecrit par Liyah, 07 février 2011 à 09:54

A votre tour de déposer un billet doux...








 

© Fabulabovarya.canalblog.com, contenu géré par Alwenn | Création 17 avril 2006 |
La reproduction du contenu écrit des billets présents sur ce site sous toute forme et sans autorisation est strictement interdite.